Une nouvelle fin pour le cinéma


Lors de mon dernier billet, je vous avais fait part des principales modifications apportées au livre dans le cadre de son adaptation.
Et j'avais bien insisté sur le fait que je ne voulais surtout pas en changer la fin...
Sans spoiler ceux qui n'ont pas encore lu le roman, son dénouement est à la fois très positif... et tragique. Mais il se trouve qu'au cinéma... on n'aime pas les fins en demi-teinte !

La fin : un impact psychologique


On a fini par me convaincre : "La 3e guerre" doit absolument se solder par un total "happy end".
Pourquoi ?
Parce que, à fortiori par les temps qui courent, les spectateurs ont besoin de positif. D'espoir. D'optimisme. Et les producteurs en ont bien conscience.
J'ai longtemps bataillé pour conserver la fin originelle, mais les arguments qui m'ont été opposés m'ont persuadée de la transformer en une issue fortement constructive. Pour multiplier mes chances de convaincre les futurs décisionnaires, il me faut leur proposer du beau, du grand et du soulagement !

Tous les lecteurs attristés vont donc pouvoir se réjouir : le film leur apportera une agréable surprise ! ;)

 

La fin et ses perspectives de suite


L'autre raison qui m'a poussée à céder, c'est effectivement la chance qu'il faut donner à toute oeuvre, d'engendrer sa propre suite.
"La 3e guerre" dispose du potentiel nécessaire. Tout simplement parce que, au final, le film de notre propre réalité ne se termine jamais, et qu'il est perpétuellement enrichi de nouveaux rebondissements. Les "camps" n'ont de cesse de s'affronter, les modèles de civilisation de se transformer, et ces éternels remous sont autant de nouvelles perspectives de travail pour "3"...

Nous pourrions donc tout à fait imaginer une "4e guerre" ou une "guerre froide" entre les Elites et les Populations. Mais pour cela... la fin doit être ouverte et renfermer toutes les données nécessaires.

 

Fin ouverte


J'ai donc rédigé une nouvelle proposition, qui semble avoir séduit mes alliées.

Nous avons multiplié les chances de voir des producteurs investir dans ce projet, et un réalisateur s'y consacrer... un réalisateur ou une réalisatrice... car de nouvelles pistes se sont dégagées.
Les femmes peinent énormément à s'imposer dans le cinéma, secteur très majoritairement masculin, alors qu'elles n'ont pas moins de talent, bien au contraire...
Et à force de cogiter, nous avons développé l'ambition de faire de ce film une création hautement féminine !

Les démarches sont en cours...

A suivre... ;)

3e guerre

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau