Ecrire les dialogues d'un film d'épouvante

14380192 901156983350079 5481399110197747803 o


Lorsque Philippe Bazelle, réalisateur et producteur de Horror Factory Entertainment, m'a demandé d'écrire les dialogues de son long-métrage intitulé Mords de faim, je suis restée perplexe.

D'une part, je n'ai jamais été férue des films d'horreur ou d'épouvante. L'hémoglobine m'incommode, la vision de la souffrance encore plus, et je trouve le monde suffisamment effrayant pour en rajouter quand je me détends. D'autre part, je n'avais encore jamais été "dialoguiste". J'ai toujours écrit mes scénarios dans leur intégralité, gouvernant moi-même l'évolution de l'intrigue, des personnages, leurs actes et réactions, les rebondissements, etc.

L'expérience me paraissait donc aussi intéressante qu'audacieuse : serai-je à la hauteur de la charge ?

Eh bien je dois reconnaître que je me suis éclatée !

Tout d'abord, j'ai adoré être dialoguiste ! C'est un exercice extrêmement formateur que de devoir se limiter aux répliques pour caractériser des personnages. Il faut trouver à chacun un ton, des expressions personnelles, un débit, faire passer à travers leurs dialogues des informations qui viendront appuyer ou compléter la personnalité que le scénario leur a construite, faire évoluer leur relation au fil d'échanges millimétrés... J'ai redécouvert, revisité ce pan de l'écriture scénaristique et retrouvé un oeil neuf sur son importance et la façon de l'utiliser.

Ensuite, je me suis beaucoup amusée à insuffler dans ce film un humour corrosif, des répliques savoureuses allant de paire avec l'ambiance ou, au contraire, créant un décalage de couleur. Dialoguer ce genre de long-métrage, c'est un peu comme peaufiner une peinture avec les dernières touches de lumière : sans transformer l'oeuvre elle-même, on décide de son éclairage, des zones d'ombre, des éléments mis en valeur, des contrastes... Cela peut profondément modifier le rendu final, et c'est ce qui est passionnant.

Résultat des courses : Mords de faim a dorénavant des personnages très différents, hauts en couleurs, qui ne gèrent pas tous la situation de la même façon. Leur caractérisation et leurs échanges épicent l'histoire macabre développée par le scénario et... il devient plus difficile de savoir qui survivra, et qui ne s'en sortira pas ! ;)

J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à effectuer ce travail et j'ai hâte que son tournage commence pour voir les comédiens se l'approprier !

Début des hostilités au printemps prochain en Angleterre ! :)

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

Philippe BAZELLE
  • 1. Philippe BAZELLE | 13/12/2016

MERCI POUR LE POISSON !!!! (Le guide du voyageur galactique !)
Quelle bonne idée j'ai eu de te demander de t'occuper de mes dialogues !...

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 12/12/2016