Le lien auteur-lecteur

Big

Ils se parlent à travers des lignes, et partagent des moments intimes qui peuvent parfois durer des heures.

Ils ne se connaissent pas personnellement, mais un imaginaire les relie, des émotions aussi, et leurs consciences fusionnent le temps d'une histoire... Elles se nouent et s'entrelacent, lovées dans une bulle qui n'appartient qu'à elles.

La relation auteur-lecteur est une relation à part.

Profondément humaine, "encrée" dans le terreau de notre intériorité, elle ne dépasse que très rarement le stade du livre partagé, et pourtant, elle apporte à chacun ce qu'il est venu y chercher : de l'écoute pour l'un, de la nourriture pour l'autre.

La relation auteur-lecteur est basée sur un échange tacite et naturel qui ne revêt aucune forme contractuelle. Tout n'y est que générosité. 

J'ai récemment pu éprouver toute la force de ce lien, d'ordinaire si ténu et silencieux.

Lorsque des lecteurs se mettent soudain à vous écrire, à exprimer ce que votre livre leur a apporté, à vous témoigner leur soutien, tout le vide et la solitude qui nimbaient l'activité d'écriture, se remplissent soudain de sens. Un fil d'Ariane apparaît, et justifie à lui seul les heures passées à formuler et transmettre un imaginaire débordant, dont on ne sait jamais vraiment s'il arrivera à destination.

Recevoir des messages de lecteurs, c'est comme ouvrir les yeux sur le monde, et réaliser qu'on n'y est pas seul.

 

Il est des auteurs qui disent écrire pour eux-mêmes, et qui publient leur livre comme on jette une pièce dans une fontaine. Une sorte de "petit bonheur la chance", pour soi. En ce qui me concerne, j'ai toujours voulu écrire par besoin viscéral de transmettre. J'écris en direction des autres, à chaque ligne. C'est ma façon de me situer dans la société, le rôle que je pense devoir y jouer. Je suis habitée par des mondes et des histoires qui cherchent à s'échapper. Ils ont choisi mon esprit pour croître et se développer, mes doigts et mon clavier pour s'exprimer, et n'aspirent qu'à une chose : jaillir dans notre réalité pour proposer de la transcender.

Alors, lorsque le boomerang qu'ils constituent jaillit soudain de l'horizon et me revient, apportant avec lui la confirmation de sa bonne réception, j'ai l'impression de vivre une révélation... Donner, c'est recevoir dans le même temps.

Pour cette raison... j'aime encore plus écrire qu'avant.

Merci aux lecteurs qui me renvoient ce que je leur tends :).


N'hésitez pas à écrire aux auteurs que vous appréciez.

Leur solitude en sera atténuée,
et leur rendement augmenté ! ;)

Thank you 391055 180

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

Loup

Merci d'exprimer de façon aussi concise et aussi juste cette attente et cet espoir souvent secret de tous les auteurs lorsqu'ils jettent leurs bouteilles à la mer.

Nicolaï Drassof
  • 2. Nicolaï Drassof (site web) | 09/11/2016

merci pour ce blog et pour l'expérience dont vous nous faites part.
Je suis à mi-chemin entre la pièce jetée dans la fontaine et votre ressenti. J'écris sans penser au lecteur ou à la lectrice, ce n'est qu'à le lecture de ce que j'ai"pondu" que j'y pense, dans le sens : j'aurais aimé ce livre ou cette nouvelle, si je l'avais trouvée. Alors, je les partage. Les retours m'étonnent, me saisissent, et s'ils sont trop élogieux, m'effrayent. Je m'en remets mal. Dernièrement, une dame m'a prit les six livres que je présentais, après que je les lui aie patiemment décrit un à un. C'était la fin du salon, je suis rentrée et j'ai relu mes 6 livres, tentant de les voir par ses yeux à elle et ce que nous en avions dit. Pas un sentiment de peur, mais de crainte de ne pas avoir "tout donné" puisqu'elle me portait tant d'attention.
Mais , au fond de la solitude de l'auteur qui écrit beaucoup, quel bonheur que d'avoir des retours de gens qui ont trouvé parfois autre chose que ce que nous y avons mis, quelque chose qui leur est personnel. C'est fantastique!. Fantastique aussi de parler du nouveau livre avec quelqu'un que théoriquement vous ne connaissez pas, mais qui a lu deux autres de vos ouvrages, et vous connait, bien plus complètement que vous ne la connaissez . Oui, vous avez raison. Quelle révélation !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 18/08/2016