Le Syndrome Callahan



Index 11Connaissez-vous Steve Callahan ? … Non ?


 

Il était navigateur, et a essuyé un naufrage qui l'a contraint à dériver, seul, sans eau ni nourriture, sur un radeau de fortune, durant 76 jours.

76 jours de lutte acharnée à croire, toujours et encore, dans un dénouement heureux. 76 jours à refuser de penser à la mort, se concentrer sur la vie, et ne rien lâcher. 76 jours de souffrances en tous genres, sous les assauts perpétuels du désespoir. Et puis au 76ème jour, Steve Callahan s'est réveillé avec en tête une décision irrévocable : laisser tomber. Il était arrivé au bout de ses capacités. Il a adressé un message à Dieu, à la Vie, au Monde entier depuis le cœur de l'océan : « J'ai donné le maximum, je ne peux pas aller au-delà. Je lâche prise. »... Il s'est endormi, a rêvé de sa femme et de ses enfants, et s'est lentement laissé glisser vers le mort...

Avant que, quelques heures plus tard... des pêcheurs ne croisent sa route. :)


Images 5

Le lâcher-prise...


 

Il est étonnant de constater à quel point le « lâcher-prise » est difficile à pratiquer. Il se heurte à notre instinct de survie, à notre force intérieure, qui nous ordonne de rester combatif et persévérant. Il se heurte à notre dégoût pour l'abandon et la lâcheté, et nous oblige à rester ancré dans l'espoir et la foi... On le refuse, on n'en veut pas : le « lâcher-prise » est notre ennemi.

 

Depuis 5 ans que je me bats pour me réaliser, j'ai toujours refusé de poser les armes. L'an dernier, à la même période, malgré des conditions de vie plus que difficiles, j'avais pris la décision, une fois de plus, de rempiler. De consacrer encore une année au lancement de ma carrière, à la concrétisation de mes projets, à la réalisation de mon objectif de vie. Mais l'année 2015 ne m'ayant permis que de stagner, et de rester bloquée dans une situation peu enviable, j'avais décidé, peu avant les fêtes, de suivre la conduite de Callahan... et de laisser tomber. Passer à autre chose, rendre les armes, cesser d'insister. J'étais arrivée au bout de mes limites, et ma flamme s'éteignait.
 

Et voilà que, aux premiers jours de janvier, de nouvelles propositions de collaboration se sont mises à affluer. Des opportunités de mises en avant, de promotion de mes romans, et même quelques deniers sonnants et trébuchants, m'invitant à reprendre la plume et le clavier... Le 76ème jour Callahan... Un jour où vous vous dites :
 

« Stop, je n'ai plus de ressources, je capitule »,
et où la Vie vous répond :
« Ok, j'ai vu jusqu'où tu pouvais aller. Maintenant, je te fous la paix un moment. »


 

Index 13

 

Je ne sais pas si ce « sauvetage » qui se présente à moi, est un nouveau départ ou un piège dans lequel je tombe encore. Peut-être suis-je en train de céder à l'appel des sirènes, une nouvelle fois, sans comprendre qu'en saisissant la bouée, je vais rester dans ma spirale... Mais c'est la première bouée qui s'est présentée...

 

Je la saisis donc, à nouveau. Je reprends le cours de mon épopée. Rendez-vous dans un an pour dresser le bilan...

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

Jon
  • 1. Jon | 01/10/2016

Bravo pour ce lâcher prise, rares sont les personnes qui en sont capables. Mais je suis plus que ravi de cette issue heureuse, votre mission n'est pas terminée et ce n'est peut-être même que le début... ;)

Amicalement,
Jon

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau