Commencer... et finir !

Road 470798 180

J'ai souvent reçu des messages de lecteurs me confiant qu'ils aimeraient passer à l'écriture, mais qu'ils ne parviennent pas à dépasser le stade du commencement. Ils écrivent un chapitre, deux, voire trois... et puis ils n'arrivent plus à avancer, doutent, fatiguent et pour finir, laissent tomber.
Ce problème est typique des personnes qui pensent que l'écriture fonctionne sur le mode intuitif et spontané.

Ecrire un roman exige exactement les mêmes étapes que lorsqu'on se prépare pour une compétition, lorsqu'on monte un dossier pour une importante réunion, ou qu'on élabore des plans pour construire une maison.
Le mythe de l'écrivain qui rédige son roman d'un jet, naturellement et sans travailler en amont, ne concerne que quelques rares génies, et a induit en erreur de nombreux auteurs débutants qui pensaient qu'une simple étincelle se transformerait aussitôt en un feu éternel pour eux aussi.

Ecrire s'apprend, et la meilleure façon d'apprendre, c'est en pratiquant.
Et pour pratiquer correctement, il faut allier deux choses : discipline et préparation.

Ecrire ne demande pas seulement du talent, et de l'envie. C'est aussi (et je dirais même avant tout) DU TRAVAIL.

Index 2

Pour vous lancer dans un roman, faites d'abord un exercice très simple : résumez votre histoire en trois ou quatre phrases.
Comme si vous vouliez "pitcher" un film ou un livre afin de donner aux autres l'envie de le voir ou de le lire.
Dans ce "pitch", on doit comprendre, sentir, quel sera l'enjeu majeur de votre histoire, et de quoi elle parlera.
C'est un exercice difficile, qui demande de nombreux essais, mais qui vous révèlera rapidement si votre "idée" est valable. Si elle contient des promesses, un vrai potentiel de développement, et un intérêt pour les autres.

Une fois que vous savez ce que vous voulez raconter, développez. Etirez votre pitch en un résumé de quelques pages (5 ou 6).
Dans ce résumé, il faut lister les grandes étapes de votre histoire, ainsi que les informations majeures à transmettre (vous pouvez utiliser des codes couleur si vous aimez fonctionner en visuel).
Ce résumé sera votre plan lorsque vous vous lancerez dans l'écriture à proprement parler.
C'est ici qu'il faut prendre votre temps pour créer des rebondissements, des conflits, des obstacles, des enjeux, qui seront les catalyseurs des émotions et de l'intérêt de vos futurs lecteurs.
En fait, avec ce résumé... c'est comme si vous jouiez aux legos ! Une histoire se construit. Baladez votre lecteur, décidez de la visite que vous allez lui imposer, faites-le frémir, surprenez-le, entraînez-le.

Une fois que ce résumé sera écrit, une dernière étape viendra parachever votre préparation :

PERSONNAGES

U leg bridge 1370430 181
Les négliger, ne pas les travailler ni les construire, est une grave erreur.
Les personnages sont pour la moitié de la réussite d'un roman.
Ce sont eux qui créent chez vos lecteurs une addiction. Ce sont eux qui les entraînent à travers les méandres de votre intrigue, eux qui fascinent et enchaînent. Ils sont l'élément humain de votre fiction. Ils méritent donc un soin tout particulier.

De bons personnages, sont des personnages qui évoluent.
Qu'ils apprennent et progressent, osent et bravent, ou qu'ils fassent exactement le contraire en cumulant les erreurs et en dégringolant de leur échelle, tous doivent avoir ce qu'on appelle "une arche". Chaque personnage, même secondaire, doit partir d'un point A et arriver à un point B, en effectuant un trajet que vous allez lui dessiner.
Vous devez donc scrupuleusement les choisir. Chaque personnage doit porter au moins un aspect de l'histoire, et lui servir de véhicule (le bien, le mal, les aides, les mystères, une partie de la résolution, les sujets que vous avez envie d'aborder, l'amour, etc...). Ce travail est valable aussi pour les personnages secondaires, même si leur fiche sera forcément moins développée.

Je vous en propose un exemple ici, que vous pourrez modifier et compléter à loisir en fonction du type de roman que vous comptez écrire.

Une fois ces fiches rédigées, vous aurez alors la sensation de beaucoup mieux maîtriser votre histoire, et même de pouvoir l'enrichir de ces nouvelles données que vous venez de lui apporter ! Car les personnages nourrissent l'auteur et son intrigue, ils apportent chacun leur petit plus, leur propre mode de fonctionnement, leur "humanité", et peuvent donc tout à fait transformer quelque peu le résumé que vous aviez précédemment rédigé.

Si c'est le cas, reprenez-le, affinez-le, ajustez-le.

Une fois que vous sentirez que votre histoire est solide, que ce résumé vous guidera avec assurance dans une écriture au long cours...
Lancez-vous. Attaquez.
Et à partir de là... ne craignez pas de devoir revenir en arrière et de recommencer !

REPRISES

Notepad
On n'écrit pas un livre en une fois, sans se tromper de voie, sans revenir sur ses pas, sans tâtonner.
Votre résumé est là pour vous guider, mais il se peut qu'en cours de route, vous découvriez des chemins auxquels vous n'aviez pas pensé.
Ils ne changeront pas votre destination, ni la colonne vertébrale de votre périple, mais il est tout à fait possible qu'ils vous proposent des variantes dans votre trajet.
Expérimentez-les, n'ayez pas peur de visiter votre propre univers.

Quand vous sentez qu'un chapitre ne fonctionne pas, ne vous accrochez pas viscéralement à son maintien. Osez le mettre de côté : le travail accompli ne sera jamais complètement perdu. Il vous sert perpétuellement d'entraînement de toute façon.

Quand vous bloquez, quand vous n'êtes plus trop sûr de savoir où vous allez, reprenez votre résumé, ré-ancrez-vous à lui pour retrouver votre route, et repartez.

Quand vous manquez d'inspiration, deux solutions :
- soit vous saisissez au vol la première tentative qui vous vient, et vous avancez même si vous n'êtes sûr de rien
- soit vous stoppez tout, et vous faites autre chose sans penser à votre livre (l'idéal est d'aller marcher en ce qui me concerne, l'oxygénation du cerveau fait de véritables miracles !)

Enfin, et c'est le plus important, mettez vos doutes de côté.
Vous ne pouvez pas vraiment savoir si ce que vous faites est bon ou mauvais, tant que vous n'aurez pas été lu par quelqu'un d'extérieur. Il est très difficile de se juger soi-même.
Si vraiment vous ne savez plus si vous devez continuer, choisissez dans votre entourage une personne qui lit beaucoup, dont vous savez qu'elle est capable d'objectivité, et faites-lui lire ce que vous avez écrit.
Elle pourra vous aider à cerner le potentiel de votre histoire et la façon dont vous la traitez.

J'espère vous avoir aidé.
Ne perdez jamais de vue qu'aucun auteur, même très bon, n'écrit dans la décontraction la plus totale, sans souffrir, sans peiner, sans transpirer.
Si vous avez la sensation de galérer, cela ne signifie pas que vous êtes inapte à l'écriture.
Il s'agit d'un métier, d'un travail, pas d'un don inné qui s'exerce comme un pouvoir magique.

Vous verrez que, plus vous écrirez, plus vous apprendrez à vous connaître, et plus vous aurez envie de continuer !

Si vous voulez vivre à mes côtés l'écriture de deux projets en cours, comme si vous y étiez,
je vous invite à me rejoindre ici ! Peut-être mon propre périple pourra-t-il vous aider :)...

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

Olivier Rebiere
  • 1. Olivier Rebiere (site web) | 21/07/2016

Merci pour tous ces bons conseils Stéphanie !
Effectivement on peut vite se décourager si on ne suit pas un véritable plan d'action que tu nous décris ici :-)

bettayeb
  • 2. bettayeb | 21/07/2016

Bonjour Stéphanie, merci pour tes conseils et ton aide si precieuse,j'ecris des poesies et j'ai une grande passion pour l'ecriture.
J'ai beaucoup de determination et de patience quand j'ecris.Je pense que ton aide va ětre un bon support pour developper la construction d'une histoire, pour commencer, et, peut etre finir par un livre.Amicalement.Naura.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 05/09/2016