Ecrire un roman à choix multiples


La mode est en train de revenir : les livres dont "vous êtes le héros" qui avaient révolutionné la lecture des ados (et des adultes) dans les années 90, sont sur le point de déferler à nouveau dans nos vies de bookivores !
A l'heure de l'interactivité et du numérique, les lecteurs sont de plus en plus en demande d'expériences originales. En réponse, de nouvelles applications numériques voient actuellement le jour, permettant de télécharger un roman sous forme d'épisodes se soldant systématiquement par un choix.
Si vous avez envie de vous essayer à cette forme d'écriture très particulière, voici un petit topo sur ce qu'il faut savoir avant de vous lancer :

Images 14

ARBORESCENCE

La construction de ce type de romans répond à des règles bien différentes de celle des romans classiques, car l'histoire doit absolument être découpée en étapes claires, et courtes !
Ces étapes doivent non seulement faire avancer l'intrigue, l'ambiance et les personnages, mais elles doivent également être conçues avec des "cliffhangers", c'est-à-dire des fins à suspens offrant un choix cornélien au lecteur, pour lui donner envie de poursuivre l'aventure.
On se trouve donc sur un format de narration bien particulier, où l'enjeu principal est de tenir le lecteur en haleine tout en le contraignant à nous suivre.

Ce découpage en épisodes pose la difficulté principale de l'arborescence.
Puisque chaque épisode doit se solder par un choix, cela signifie que chaque épisode en génère au moins deux autres, et ainsi de suite. L'histoire telle que vous l'avez imaginée, doit donc présenter plusieurs versions de déroulement, et bien évidemment, plusieurs fins.
Ces différentes étapes peuvent soit rester indépendantes les unes des autres, et constituer des voies uniques et spécifiques, soit se rejoindre à certains moments.
Dans les deux cas, l'arborescence exigera de son auteur beaucoup de créativité, à fortiori s'il choisit de ne jamais faire se croiser les différentes versions ; soit beaucoup d'organisation, en particulier si l'auteur décide de ramener son lecteur sur une piste qu'il n'avait pas encore arpentée.

Avant de commencer l'écriture d'un roman à choix multiples, le passage obligé est donc de bâtir cette arborescence : un excellent exercice pour ceux qui peinent à préparer leurs histoires en amont.

Rdkt

STYLE

 

Le format en épisodes impose fatalement un style bien particulier.
Le roman à choix multiples est un peu à la littérature ce que la série télévisée est à la création audiovisuelle.
Il faut scinder, concentrer, rythmer la  narration. L'écriture permet peu de pauses, elle doit être tournée vers le trépidant, le soutenu. Exit les digressions et les longues descriptions : il faut penser addiction et ne jamais la lâcher. Le nombre de caractères par épisode est limité.
Pour autant, il ne s'agit pas non plus d'épuiser le lecteur, en lui imposant une narration trop tournée vers l'action et les rebondissements, exempte d'émotions et de psychologie, de réflexion et de thématiques.
L'exercice est difficile car le format est particulier et exige une écriture adaptée. Certains auteurs au style bien ancré auront peut-être du mal à tolérer de ne jamais pouvoir prendre leur temps.

Hourglass 1716428 960 720


Les romans à choix multiples sont en plein boum, et les lecteurs aimeraient voir tous les genres représentés !
Du thriller à la romance, de la fantaisy au polar, en passant par le feel-good ou la SF ! Tout est permis, du moment que l'histoire se prête à de multiples carrefours, développements et ramifications !
Au départ,
"L'Ascenseur" devait être un polar noir. Une enquête de police devait venir compléter l'intrigue principale, qui voit un jeune homme se faire "enlever" et piéger dans un immeuble qu'il ne connaît pas, et qui recèle des pièges mortels.
J'ai finalement décidé de soumettre la proposition à la maison d'édition Readiktion avec une ébauche d'arborescence. Dorénavant, "L'Ascenseur" est constitué d'épreuves et de tests qui entraînent mon protagoniste vers la découverte de l'homme qu'il est vraiment... et vers l'identité de ses "kidnappeurs".
L'écriture approche de l'aboutissement... et j'ai hâte de connaître son impact sur les lecteurs !

En attendant, si vous vous sentez inspirés, relevez le défi et lancez-vous !
C'est tout l'avantage de l'écriture : on n'en finit jamais d'apprendre et de diversifier ses créations !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/10/2016