Elaborer des personnages



Si l'intrigue est à une histoire ce que l'architecture est à un bâtiment, les personnages, eux, en sont à la fois la clef de voûte, le décorum, et l'âme.

Il faut les soigner. Un personnage attachant peut parvenir à palier une histoire maigre, un personnage complexe qui souffre, réagit, évolue et apprend, déclenche une addiction pour son existence et sa personnalité.

Qu'il soit secondaire ou principal, chaque personnage mérite de l'attention. Même s'il est vrai que la surprise et l'improvisation feront toujours partie des règles du jeu de l'écriture, il n'empêche que des personnages laissés en liberté, au petit bonheur la chance, ça fait des bêtises. C'est souvent de là, que nous vient une impression désagréable de perte de repères quand nous suivons une histoire, qu'elle soit littéraire ou audiovisuelle. Un personnage qui se met à devenir multiple, à endosser un rôle qui ne lui est pas dévolu ou à évoluer dans tous les sens, peut massacrer une histoire pourtant solide.
 

Alors voici une petite fiche dont je me sers systématiquement, et qui m'aide beaucoup à enrichir, approfondir et renforcer la psychologie et la crédibilité de mes personnages. Tout ce que vous y écrirez ne vous servira pas forcément, mais plus vous aurez de pâte à modeler, plus vous serez assurés de ne pas perdre le contrôle ni le fil de votre personnage. Et, plus que tout, vous aurez une idée claire de ce qui peut le rendre : attachant, identifiant, et évolutif.
 

Pour que ce soit plus parlant, je vous la communique remplie, avec l'un de mes personnages de série ("Remparts", scénario en vente ci-contre). Vous pouvez évidemment l'adapter à votre propre histoire, en supprimant notamment les "forces et faiblesses professionnelles", qui avaient un rôle de premier ordre dans mon cas, mais pas forcément dans le vôtre.
 

Vous souhaitant de palpitantes naissances !

 



CHARLES DALIS

Le garde du corps le plus expérimenté de l’agence.

Il est éligible au rôle de chef d’équipe.

 


Son identité

 

Charles DALIS. 38 ans. 1m80, très carré, brun, cheveux ras.

Des cicatrices cachées, qu’il dissimule sous ses vêtements : coupures de couteau, brûlures de cigarettes…

Il possède une prestance indéniable. Il est toujours impeccablement habillé, et dépense sans compter dans ses costumes, parce qu’ils lui donnent une classe à laquelle il aspire aussi intérieurement. Même hors du travail, il bannit le jean, et ne s’accorde que l’omission d’une cravate.

Il ne consomme jamais d’alcool, ne fume pas, boit beaucoup de coca et de café.

Il adore cuisiner, et se fait toujours de vrais plats qu’il se prépare lui-même. Il a un faible pour les Paris-Brest… ce qui traduit une certaine gourmandise, un appétit de la vie, retenus derrière des chapes de discipline et de contrôle.

 


Sa personnalité

 

Son caractère :

Inaccessible. C’est un mur.

Toujours dans le self-control, toujours dans la neutralité.

Il est extrêmement mystérieux, ne parle jamais de lui, et se fiche complètement de la vie privée de ses collègues. Il ne cherche pas à les connaître, seuls l’intéressent leur professionnalisme et leur efficacité. La seule personne dont il est proche, c’est Mésange.

En revanche, il cultive l’esprit d’équipe. Il veille à ce que l’entente, quoique superficielle, reste toujours cordiale et intelligente.

Il a également un vrai sens de l’humour, caustique, pince sans rire, c’est sa façon d’injecter une once de légèreté dans la rigidité qu’il s’impose.

Pourtant, derrière ce vernis, se cache une sève bouillonnante. Il peut devenir extrêmement violent, expéditif, il est constamment sur le fil du rasoir et bataille pour ne pas tomber du mauvais côté. Une grande colère l’habite, qu’il s’efforce de canaliser constamment, ce métier constituant la thérapie idéale. Mais s’il est plongé dans l’action et qu’il doive gérer une agression, il peut facilement « péter un câble ».

Sentimentalement, il a une conception pour le moins étonnante et romantique de la femme : pour lui, elles sont sacrées, car ce sont des « maisons à bébés ». Mais il refoule tout. Il n’est pas exempt d’émotions, bien au contraire, mais il les garde enfouies. Il ne sait pas aimer, garder, cultiver. Il aimerait savoir, mais ne sait pas. Il aimerait apprendre… mais ne le fait pas.

Il n’est pas plus cultivé que ne l’est Mésange, mais ne ressent pas ce besoin. Son intelligence est suffisamment affûtée pour qu’il ne ressente aucun complexe.

 

Sa philosophie :

Il est obsédé par la protection. Il ne supporte pas l’agression, la menace. Il se fait un honneur de servir de rempart à ses clients.

Mais cela concerne surtout les personnes sans défense… Pour ce qui concerne les clients moins « humainement qualitatifs », il se force. Il reste professionnel mais ne zèle pas. Peu à peu, avec cette attitude, il va dévoiler cette facette complexe de sa personnalité qu’est la morale… Il veut se racheter en protégeant, mais pas n’importe qui…

Dans la même veine, on découvrira qu’il dépense très peu l’argent qu’il gagne, et qu’il épargne beaucoup, parce qu’il a un projet : prendre sa retraite le plus tôt possible, là où on aura encore besoin de lui, dans un pays où il pourra faire de l’humanitaire. Mais il garde cette facette de lui, bien secrète.

 

Ses forces et faiblesses professionnelles :

Son expérience et son professionnalisme font de lui un chef d’équipe hors paire.

Eu égard à son passé, il maîtrise parfaitement les situations de stress intense, et les milieux hostiles, en zone urbaine ou naturelle.

Il déteste la conduite d’escorte. Il n’aime pas piloter, il a une tendance à la casse dès qu’il prend le volant. Il veille donc toujours à avoir un excellent chauffeur.

C’est un très bon tireur, mais plus que tout, il excelle au close combat. D’ailleurs, Mésange ne veut plus de lui pour les séances de « sparing », ses collègues se plaignent trop de la puissance de ses coups. L’arme blanche ne lui pose aucun souci non plus.

Il n’est pas macho le moins du monde, mais eu égard à son fonctionnement sentimental, a beaucoup de mal à travailler avec ses homologues féminines. Avec elles, il est encore plus froid qu’avec ses collègues masculins.

 


Son histoire

 

Son passé :

Avant de faire l’armée, sous les ordres de Mésange, il a d’abord été mercenaire… et veut tout faire pour se racheter, voire oublier ce boulet qu’il traîne à longueur de journée… On ignore en quoi ont consisté ses missions, s’il a tué ou non… ce qui est sûr, c’est qu’il se sent sale, et que son passé explique la violence latente et la colère enfouie qui le font bouillir.

Mésange est le seul à tout savoir de lui, et lui a redonné un peu d’âme en le commandant à l’armée. Charles s’en sent redevable, et a immédiatement suivi Mésange lorsqu’il a fondé son agence.

Il s’est très vite fait une solide réputation dans le milieu. « BGA » a déjà essayé de le débaucher et de l’attirer dans ses filets, mais sa loyauté envers Mésange est sans faille.

 

Son présent :

Il vit seul, et uniquement pour son job. Il a régulièrement des aventures avec des femmes toujours très belles, généralement de type méditerranéen, physique qui l’attire tout particulièrement, mais il ne cherche en aucun cas l’attache.

 

Son devenir :

D’un point de vue personnel, l’arrivée d’Alia dans l’équipe va quelque peu bouleverser son mode de fonctionnement bien rôdé. Aucune autre femme garde ne lui avait encore fait cet effet de « sortie de tanière », parce qu’aucune d’entre elles ne présentait la faiblesse qui la caractérise : avoir été le jouet de plus fort qu’elle, avoir été une femme battue avant de savoir se défendre. Charles va passer son temps à tenter d’étouffer l’étincelle qu’Alia va allumer en lui.

Mais à force de la côtoyer, le vernis va craquer. Notamment à cause de la fille d’Alia, Mina. Les enfants ont ce pouvoir incroyable de savoir déceler chez les gens leur personnalité profonde, et Mina, dès le départ, aimera beaucoup Charles… qui aura bien du mal à garder le barrage fermé lorsqu’elle y ajoutera sa propre pression.


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 05/07/2016