Le Transmédia : comment "étirer" votre oeuvre


Hier, j'ai eu le grand plaisir d'assister à une journée de formation sur le Transmédia et les nouvelles techniques de narration.
A l'heure où le Net vient bouleverser l'hégémonie des principaux supports qu'étaient jusqu'ici la télévision, la presse, et le cinéma, il est effectivement vital pour nous, auteurs et créateurs de contenus, de nous familiariser avec les nouvelles formes de communication.
J'ai découvert durant cette journée, à quel point je suis loin de savoir profiter des outils qui sont mis à ma disposition, le plus souvent gratuitement, et combien il est important d'être aussi créatif dans la construction de ma communication que dans celle de mes fictions.

Créer une histoire autour de son histoire

Faire du transmédia, ce n'est pas parler de son oeuvre partout sur les réseaux sociaux, sur les blogs, sur des supports tous azimuts, en espérant attirer l'attention. Ce n'est pas tenter d'occuper le Net de multiples façons en imaginant que les gens vont ainsi venir à nous. Agir de la sorte, c'est surtout polluer le web déjà surchargé d'informations, et crier au milieu de la masse : la probabilité pour qu'on vous entende est quasi-nulle.

Faire du transmédia, c'est construire un édifice qui va vous permettre de vous élever au-dessus de la foule et d'être ainsi mieux identifié.
Cet édifice consiste à prévoir dès l'origine, avant même que votre oeuvre ne paraisse sur le net, une articulation de supports très divers (réseaux sociaux bien précis, vidéos youtube, extrapolation sous forme de jeux, création d'applications...), et de les y intégrer ! Ils vous permettront de prolonger, d'agrandir l'univers que vous avez créé, et d'aller chercher vos lecteurs exactement là où ils se trouvent.

EXEMPLE

Durant cette journée, j'ai eu la chance de voir mon projet sélectionné pour être étudié sous forme de cas pratique. Il s'agit de la saga littéraire "Les Enfants de Pangée", qui sera publiée par les Editions Hélène Jacob à partir de février 2017, et qui s'étirera sur trois tomes.

Nous avons commencé par bien identifier la cible : prioritairement le lectorat des 15-20 ans, de type "connecté", et appréciant notamment les oeuvres d'anticipation ou fantastique.

Puis nous avons passé plus de trente minutes à débattre des objectifs que je poursuis :
- créer chez les jeunes une forte identification aux héros appelés "Pangéens,' qui développent un lien particulier avec leur planète et en deviennent les Messagers.
- susciter chez eux l'envie d'en savoir plus sur le lien Homme-Terre (aspect pédagogique caché)
- évidemment, de facto, inciter à l'achat du tome 1 et aux suivants

Normalement, une architecture transmédia nécessite plusieurs jours de travail, et rassemble plusieurs personnes aux compétences complémentaires. Ici, en quelques heures, nous avons pu élaborer malgré tout un début de process, avec notamment :
- l'insertion, dans l'histoire elle-même, d'un "Forum des Pangéens", dont les héros se servent pour communiquer, et que nous allons véritablement créer sur le Net. Sur ce forum, nous lancerons des sujets de discussion et une animation très proches de ceux évoqués dans le livre.
- la création d'une page FB de l'une des héroïnes, qui pourra partager ses états d'âme, donner des infos exclusives, etc... Là encore, cette page sera directement évoquée par le personnage dans le livre.
- bien d'autres outils, via différents réseaux sociaux et plateformes, complètent notre plan, dont je ne peux pas vous révéler tous les détails, et qui s'étire bien au-delà de la sortie du tome 1

BONNE RESOLUTION

J'ai vraiment pu effectuer une prise de conscience hier. Utiliser le transmédia, c'est raconter en dehors de son livre : la narration a dorénavant plusieurs couches, qui doivent être reliées entre elles pour maximiser l'intérêt, et étendre le lectorat.
A présent, je créerai pour chacune de mes oeuvres, dès leur écriture, un vaste plan interactif, de façon adaptée et réfléchie.
Un nouveau défi et un immense champ des possibles s'ouvrent à moi !

Je vous invite à vous ouvrir à eux également. Inscrivez-vous à ce type de formations, même si c'est sur une journée : elles valent le détour.
Vous pouvez également consulter en bas de page le site du formateur que j'ai rencontré, dont les connaissances sont abyssales !

Joyeuse découverte et meilleurs voeux pour vos projets !

UN GRAND MERCI A :

Pour en savoir beaucoup plus :

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

Agnès b

Merci à toi, Stéphanie, de ce retour d'expérience. Le web est en effet à la fois une merveilleuse zone de communication et un terrible... trou noir !!!! Les tuyaux de toute sorte sont les bienvenus. je m'en vais creuser ta piste :-)

The Book Lovers
  • 2. The Book Lovers (site web) | 05/09/2016

Vraiment très intéressant, merci pour ce retour d'expérience. Les idées de la page Facebook et du Forum sont très intéressantes, c'est incontestablement de nouvelles techniques qu'il faut creuser et utiliser !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 30/08/2016