Réalisme VS crédibilité en fiction

Road 924572 960 720


Petit aparté sur l'un des écueils auquel nous sommes de nombreux auteurs à nous retrouver confrontés tôt ou tard : faut-il être "réaliste" quand on écrit des histoires ?

Pour répondre à cette question, il faut d'abord revenir sur les définitions.

Le réalisme, qu'est-ce que c'est ?
C'est la description objective de la réalité, sans apparats, sans faux semblants, sans détours. Une description exacte et crue.
Or, lorsqu'on écrit une histoire, on décrit toujours une réalité. On la bâtit de toutes pièces, avec des individus et des intrigues qui n'existent pas tels quels dans le monde réel. Par conséquent, une fiction est toujours fondamentalement "réaliste".

Mais le problème, c'est que le lecteur, lui, aura toujours le réflexe irrépressible d'opposer à l'univers qu'il visite, des points de comparaison avec sa propre réalité. Même face à une histoire de SF ou un univers fantastique, son esprit ne pourra s'empêcher de créer des ponts permettant le va-et-vient, et rendant impossible une séparation totale des deux mondes. La logique à l'oeuvre dans son quotidien à lui, ses règles, ses lois, il ne peut les renier, ce qui implique qu'il ne peut pas tout accepter.

C'est là qu'intervient la crédibilité.
Même si on raconte une réalité très éloignée de la nôtre, on ne peut pas tout se permettre.
La crédibilité, c'est ce qui peut être cru. C'est ce qui fait preuve de cohérence, ce qui peut être considéré comme plausible.
Il faut donc faire très attention à ne pas prendre le lecteur pour une éponge au risque de la voir tout recracher. Pour qu'un récit soit crédible, ses rebondissements doivent être justifiés et ne pas rechercher la surprise au point de devenir artificiels ou saugrenus ; ses personnages doivent répondre à une véritable construction psychologique et leurs revirements de comportement doivent lui être adossés ; ses thématiques ne doivent pas sonner faux et se retrouver placardées tels des panneaux publicitaires en plein milieu de la voie.

La crédibilité de nos histoires est le pilier central de leur réussite. Le lecteur possède un instinct infaillible à ce niveau. Ce qui ne "tient pas debout" fait aussitôt l'objet d'un rejet, parce que sa construction mentale entre en ligne de compte, le fait réfléchir et analyser ce que lui propose l'auteur, au point de pouvoir développer une échelle d'acceptation.

Inventer tout en étant crédible est donc le plus grand défi de l'auteur ! Un exercice qui peut parfois se révéler délicat mais qui doit absolument trouver une solution pour éviter l'effondrement.

Bonne inspiration à tous !




 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 17/12/2016