Une Révolution globale est-elle possible ?


Monde
 

Depuis la nuit des temps, l'Histoire de l'Humanité est ponctuée de soulèvements populaires en tous genres, ayant amplement contribué à la réorienter ou à la bouleverser complètement.

Partout dans le monde, des peuples opprimés, exsangues, révoltés, ont régulièrement trouvé l'énergie de réagir, et de renverser l'ordre établi, pour ouvrir la voie à une autre forme de société.

C'est toujours le Peuple, qui a le dernier mot. Il lui faut parfois beaucoup de temps pour s'ébrouer, mais au final, lorsqu'il le décide, rien ne peut plus stopper son exigence de changement. Les cycles se répètent, pour nous forcer à prendre de nouvelles initiatives tant que la bonne version de civilisation n'a pas été trouvée.

 

Notre Présent n'échappe pas à la règle des Temps. Nous sommes à une période critique, charnière, et il nous faut prendre conscience qu'un changement rapide et radical est vital, et que c'est à nous qu'il revient de l'imposer.

 

Je ne digresserai pas ici sur les rouages dans lesquels nous sommes tous pris. Si vous voulez les identifier et les comprendre, vous trouverez sur Internet, ou dans mon livre, quantités d'informations on ne peut plus sérieuses et étayées qui vous aideront à y voir clair. En revanche, je vais répondre à une question qui devient de plus en plus récurrente en cette période de « pré-révolution » :
 

Comment la mener ?
Est-il vraiment possible de changer ce monde, en nous soulevant conjointement ?

La réponse est oui.

 

 

  1. La Fédération    Planete quadrille

 

Il existe sur cette planète, plus d'un million d'associations altermondialistes. Toutes n'agissent pas dans les mêmes domaines, et toutes ont une identité différente, mais en revanche, toutes poursuivent un but commun : en finir avec l'hégémonie du 1% sur les 99 autres.

Ces associations, pour quelques-unes d'entre elles, se parlent et s'unissent parfois autour d'actions collégiales, mais en un nombre si infime, que l'impact reste pratiquement indolore. Si elles décidaient, ne serait-ce qu'une ou deux fois dans l'année, de se fédérer massivement autour de manifestations d'envergure, partout à travers le monde, la force du séisme serait tout autre...

Je ne dis pas que les manifs sont la solution, loin de là ! Je dis juste que lorsqu'il y a manifestation massive, une prise de conscience majeure s'enclenche au niveau des peuples : « je suis nombreux, je suis puissant, je peux exiger ». Il s'agit d'un outil psychologique, duquel tout le reste peut ensuite découler de façon pratiquement naturelle.

La fédération du monde altermondialiste, toutes sensibilités confondues, est la seule à pouvoir générer de véritables déflagrations, qui constitueront les premiers déclencheurs d'un soulèvement bien plus grand.
 

 

  1. La Stratégie   Strategie

 

Autant être clair, à l'heure actuelle, il n'y en a aucune. Nada. Les actions existent, mais elles ne s'inscrivent pas dans un plan global. 

Comment pensez-vous que le 1% soit devenu ce qu'il est en l'espace de deux siècles ? Par la chance ? Par le flux des circonstances ? Par décret divin ? Non. Ils sont devenus, et continuent de devenir, un pouvoir suprême, parce qu'ils savent ce que signifie le mot stratégie.

Si nous voulons avoir une chance de les renverser, et de mettre un terme à cette version inepte de société, il va nous falloir un peu plus que des séances de braillement dans la rue.


La Justice : créer une association d'avocats internationale pour monter des dossiers à charge contre les responsables de la Crise, pour les poursuivre et les condamner, serait déjà un bon début. De tels kamikazes du barreau existent, quelques-uns ont déjà osé se lancer, mais à quand une structure leur permettant de partager leurs informations et d'attaquer le géant selon des angles savamment définis, cumulés, et avec les moyens nécessaires pour garantir le succès ?


La Finance : voilà une armure qui semble invincible. Et pourtant, sa plus grande force est aussi sa plus grande faiblesse : « la virtualité ». La Finance dépend intégralement des codes binaires, du Net, de la création virtuelle, des sites informatiques. Nous sommes enchaînés à des tours de passe-passe, des menottes qui n'ont même pas de réalité tangible. Les Anonymous, qui se targuent d'être dix millions dans le monde, devraient se fédérer autour d'actions autrement plus ambitieuses que celles menées jusqu'à présent, et pilonner cette jambe de force régulièrement, et avec hargne. Il y a de véritables génies de l'informatique, qui seraient capables de mettre en place des stratégies détonantes de déstabilisation ! Mais pour cela, encore faudrait-il qu'ils se servent pleinement de leurs capacités, et les orientent vers une cible commune. Ils entreraient dans l'Histoire en la réorientant à coups d'assauts virtuels... Ils seraient nos meilleures troupes d'attaques.


La Masse : les associations altermondialistes n'ont pas encore mis en place de manifestations internationales, en cascade horaire, réunissant les six millions de membres du MST, les millions de membres de ATTAC, et tous les millions d'autres répartis dans des groupes secondaires. Alors que notre plus grand atout, notre plus grand pouvoir, réside dans le nombre. Ce type d'organisation demande une énorme préparation, mais c'est justement ce qu'on attend d'eux : savoir générer, fédérer et animer, LE NOMBRE ! Pour l'instant, une telle structuration des forces en présence avec une ambition adéquate, reste inexistante. Il est rare que le MST et ATTAC se parlent, alors qu'elles poursuivent un but identique : mettre un terme à l'hégémonie actuelle !


Voici donc trois fronts majeurs sur lesquels il faudrait se concentrer, et qui restent inattaqués pour le moment. C'est plus que regrettable : cela nous fait perdants.

Enrayer des processus n'est plus suffisant à l'heure actuelle. Vouloir imposer une nouvelle forme de démocratie est prématuré. Il faut commencer par faire bloc. Faire comprendre qu'il faudra compter avec notre volonté à présent, que nous nous sommes réveillés...

Pour l'instant, nous sommes trop nombreux à dormir, et c'est bien là qu'est le plus gros problème :

 

  1. La Volonté   Je veux

 

Soyons clairs : il y a trop de râleurs. Et râler, c'est se soumettre. C'est se contenter du rien, quand il faudrait bien plus. C'est rester dans son canapé, en se disant que les autres feront bien le nécessaire à notre place. C'est se comporter en lâche, en feignasse, et en imbécile.

Si vous ne voulez pas être les penseurs de la Révolution, soyons-en au moins les acteurs quand les projecteurs s'allument ! Répondez présents au moment de l'appel ! Cessez de vous apitoyer sur votre sort en vous répétant qu'on ne s'en sortira pas, et intégrez une association altermondialiste pour reprendre vie !

« Charlie » vous a donné envie de vous exprimer ? Ce n'est que le ténu début de bien plus grand ! « Charlie », ce n'est rien à côté de ce qu'on vous fait subir tous les jours, et contre lequel vous ne réagissez même plus ! Si vous ne suivez pas le mouvement, vous ne l'alimentez pas, donc vous le tuez. C'est aussi simple que ça. Vous pourrez donc continuer à râler, mais contre vous-même, parce que la situation dans laquelle vous êtes, c'est vous-même qui la laissez perdurer !

Par le passé, les peuples qui se sont soulevés l'ont fait parce qu'ils n'avaient plus rien à perdre, pas même une assiette pleine. Aujourd'hui, si vous attendez d'en arriver là pour vous insurger, il sera trop tard. Car aujourd'hui, le 1% possède des outils qui n'existaient pas auparavant. Et il s'en sert... Il serait grand temps d'en faire autant.



J'ai passé plus d'un an et demi à enquêter sur les « théories du complot », les rouages, les desseins, les explications de tels et tels phénomènes... J'ai passé plus d'un an et demi à imaginer une histoire dans laquelle la Masse reprendrait le pouvoir... Mon roman n'a de fictif que la part d'anticipation qui l'accompagne. Parce que tout ce qui est écrit dedans, est faisable, même sans une organisation comme « 3 » pour nous fédérer et nous guider vers la Révolution.


Il est temps de prendre conscience que nous faisons partie de l'Histoire, et que nous appartenons à une génération qui a le choix entre deux possibilités, seulement deux : laisser courir, ou refuser.

Il est temps de prendre conscience que notre version de civilisation, n'est pas la bonne. Elle est destructrice, létale, déséquilibrée, injuste et inepte.

Il est temps de prendre conscience que des millénaires d'histoire nous contemplent, en se demandant si nous sommes une génération courageuse, ou ridicule.



J'invite chacun d'entre vous, à intégrer une association altermondialiste, et à répondre à ses appels. J'invite tous ceux ayant des compétences particulières, susceptibles de mettre une stratégie en place autour des points ci-dessus énoncés, à se manifester. J'invite tous les petits génies, indignés par l'ineptie de ce Monde, à concentrer leur don sur l'élaboration d'une Révolution. J'invite tous les hackers dignes de ce nom, chevaliers des temps modernes, à se concerter. Contactez-moi si vous ne savez pas où vous diriger.


Je ne sais pas pour vous, mais moi... il est hors de question que je termine ma vie en me disant : « j'aurais pu, j'aurais dû, je faisais partie d'un monde dans lequel je n'ai pas vraiment vécu ».


Phillipe 0011 0828 m

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 05/07/2016